Qu’est-ce que la cicratisation ?

Si vous recherchez la définition exacte de la cicatrisation, vous pourrez lire qu’il s’agit de l’ensemble des phénomènes biologiques aboutissant à la fermeture d’une discontinuité des tissus. La cicatrisation est donc un phénomène extraordinaire dont notre corps est capable. Afin d’en comprendre les premiers principes et le mécanisme, nous vous invitons à lire notre article sur le rôle de la peau.
En effet, il est indispensable d’en connaître les bases avant de poursuivre.

Mais, la cicatrisation ne se fait pas en un jour. En effet, ce processus passe par différentes phases avant d’être achevé.

Les phases de cicatrisation

En cas de blessures, la peau passe par plusieurs phases dans le but de se reconstruire, de se régénérer. Le processus complet dure une trentaine de jours dans le cas de petites plaies aiguës.

La phase de détersion

Également appelée phase inflammatoire il s’agit ici de la première phase de cicatrisation. Cette phase très importante a pour but de nettoyer la plaie des bactéries et des résidus de peau qui peuvent éventuellement être toujours présents. Elle permet ainsi de « préparer le terrain » pour procéder à la réparation du tissu endommagé. Elle se caractérise par l’apparition de rougeurs, de picotements, de douleur et de tuméfaction. C’est un processus complètement physiologique et bénéfique pour la cicatrisation. Cette phase a une durée variable de quelques jours.

Le bourgeonnement

Le bourgeonnement est la deuxième phase du processus de cicatrisation. C’est l’étape de reconstruction du derme. De nouveaux vaisseaux sanguins se forment. Ensuite, les cellules essentielles à la cicatrisation se multiplient pour, finalement, combler la plaie. C’est ainsi qu’un nouvel épiderme se constitue grâce au collagène contenu dans les cellules. Ce processus de multiplication s’arrête lorsque les cellules ont atteint les bords de la plaie.

L’épidermisation

Voilà enfin la troisième et dernière phase de la cicatrisation. C’est la plus déterminante de la cicatrisation à proprement dit. Les fibres de collagène se remodèlent. La plaie se recouvre entièrement de kératinocytes (cellules de l’épiderme) qui viennent recouvrir le derme. C’est à ce moment précis que la plaie se referme. La cicatrice primaire est ainsi formée. Sa couleur est proche de celle de la peau qui l’entoure.

Pour plus d’informations et savoir comment soulager et soigner une plaie superficielle, n’hésitez pas à consulter notre fiche pratique Cicatryl et les plaies superficielles.

Nos produits